Notre coordinatrice de parcours est à votre écoute 06 92 00 40 47 - coordinatrice@reseau-iris.com
Diagnostic
Le cancer du sein

L’IRM mammaire

IRM signifie Imagerie par Résonnance Magnétique. Cet examen permet de compléter les résultats obtenus lors de la mammographie et/ou de l’échographie mammaire. Il n’est pas prescrit systématiquement, mais lorsque le médecin souhaite :

  • confirmer l’absence d’anomalie inquiétante lorsque la mammographie ou l’échographie n’ont pas permis de le faire ; 
  • poser une indication de biopsie ; 
  • réaliser un bilan d’extension, c’est-à-dire rechercher d’autres anomalies dans le même sein ou dans l’autre sein après la découverte d’une première anomalie ; 
  • différencier une anomalie bénigne d’une anomalie cancéreuse ; 
  • effectuer un dépistage chez les femmes à haut risque de cancer du sein ; 
  • évaluer les effets thérapeutiques de la chimiothérapie, lorsque celle-ci a été effectuée avant la chirurgie (chimiothérapie première ou néo-adjuvante) ; 
  • surveiller l’apparition d’éventuelle récidive dans un sein déjà traité pour un cancer avec une chirurgie conservatrice ; 
  • vérifier l’état d’implants mammaires après une chirurgie réparatrice…. 


L’IRM est pratiquée dans un appareil cylindrique de grande taille, qui renferme un aimant et fabrique des images très précises de tous les organes. Elle utilise le champ électromagnétique et les ondes radio. Elle permet d’analyser les inflammations, les abcès, les tumeurs (taille, extension, nature…).
L’IRM nécessite généralement l’injection d’un produit dit “de contraste” permettant de mieux visualiser les organes.  

Quelle préparation ?

Il est très important de préciser le port d’éléments dans votre corps ou sur vous qui peuvent contre-indiquer la réalisation de l’examen : pile cardiaque (pacemaker), valves cardiaques, pompe à insuline ou capteur de glycémie, implant cochléaire, simulateur neurologique, ou d’éléments contenant du fer près des yeux ou dans la tête. 

Comment se déroule l’examen ?

Vous serez d’abord accueillie par le (la) manipulateur(trice) qui va vous demander de vous mettre torse nu sous une blouse adaptée, puis vous posera la perfusion, nécessaire à la réalisation de l’examen.

Vous serez ensuite installée à plat ventre dans la machine. Pour l’IRM mammaire, il est nécessaire d’utiliser une antenne qui est adaptée à la forme des seins. L’examen dure environ 15 minutes.

En cours d’examen, le manipulateur entrera dans la salle pour venir mettre en route l’injection du produit de contraste. Cette injection permet de détecter des zones plus « inflammatoires » ou « actives » dans les seins, qui seront analysées ensuite par le radiologue.

A la fin de l’examen, le manipulateur vous retirera la perfusion. Vous attendrez ensuite en salle d’attente, que le radiologue interprète votre examen. Ce dernier vous recevra ensuite personnellement pour vous donner les résultats.

Il y a-t-il des effets secondaires ?

L’allergie au produit de contraste est exceptionnelle.
L’examen n’est pas douloureux, mais le bruit de la machine, et le fait d’être allongée à plat ventre dans le tunnel de l’IRM sont désagréables pour certaines patientes.

Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, la patiente est constamment vue, entendue et en liaison avec l’équipe médicale.

Coût de l’examen

L’examen est remboursé à 100% sous réserve d’avoir une mutuelle.
L’IRM mammaire coute un peu moins de 70 euros en plus d’un forfait technique dont la valeur décroit au cours de l’année de 187 à 26 euros en fonction du nombre d’examens réalisés sur la machine.

L'échographie mammaire
En savoir +
L'IRM mammaire
En savoir +
La biopsie mammaire
En savoir +
La mammographie
En savoir +
Le repérage avant chirurgie
En savoir +